Accueil | Identification de la menace | Actions et solutions | Plan d’action de la Ville Déclarez un frêne suspect
Plan d'action
fermer
Communication dynamique

Les services de gestion de la Ville utilisent, en plus des moyens de communication habituels, un site Internet interactif pour présenter aux citoyens les actions et les solutions de lutte à l’agrile du frêne. Les actions sont présentées en fonction de chaque catégorie de propriétaire afin de faciliter la coordination du programme de lutte. La Ville, dans son programme de lutte intégrée transmet via le fil des nouvelles en continu le message et l’information appropriés à chaque période de lutte du programme.

Communication
ciblée
Communication
participative
Communication
sur l'évolution du
plan de lutte intégrée
MOBILISATION:
  • de l’administration et des services internes (pour la gestion des frênes municipaux)
  • des propriétaires résidentiels (pour les frênes des citoyens)
  • des institutions et entreprises (pour les frênes privés corporatifs)
  • des propriétaires des terres à bois et agricoles
Image
  • Échanges des informations et des données stratégiques.
  • Contribution des bénévoles, des propriétaires et des professionnels du milieu.
 Image
  • Suivi du développement des actions et aide à la décision pour l’intervention.
  • Réunions et séances de concertation avec les acteurs impliqués au niveau local, régional et national.
L’information en continu pour des actions efficaces et des décisions appropriées
fermer
Inventaire et dépistage

La stratégie de la Ville est basée sur le développement d’outils et d’actions permettant de recueillir le maximum d’informations et d’indicateurs sur la présence ou non des frênes dans chaque écosystème (espace spécifique) du territoire. Sur cette base, la planification des enquêtes de dépistage de la présence ou non de l’insecte est systématique et modulable.

Chaque citoyen ou propriétaire de frêne peut enregistrer ses frênes dans l’espace informationnel du programme de lutte et accéder aux différents services intégrés aussi longtemps que nécessaire.

Stratégie de suivi des frênes
sur l’ensemble du territoire
Choix des techniques d’enquête
de dépistage spécifique au territoire
Stratégie appliquée aux frênes de la Ville
  • Inventaire des frênes des rues, des parcs et autour des édifices municipaux
  • Inventaire stratégique des boisés, des rives, des cours d’eau et des terrains vacants
Stratégie appliquée aux frênes privés
  • Supports d’inventaire et de suivi des frênes privés (citoyens résidentiels, institutions et entreprises)
Image
  • Suivi par échantillonnage des branches (écorçage des branches)
  • Suivi par piégeage dans les cimes d’arbres des agriles du frêne
  • Suivi par détection visuelle et photographie comparative
  • Suivi par la mobilisation des professionnels en arboriculture
  • Suivi par l’utilisation des frênes qui dépérissent
De la stratégie globale d’identification des frênes du territoire au choix des techniques de dépistage rapide de la présence de l’insecte, le pari des objectifs du programme de lutte intégrée de la Ville de Terrebonne est clair et précis.
fermer
Suivi et traitement des frênes

La Ville veut mettre les actions de son plan de lutte intégrée au service des citoyens résidentiels et corporatifs afin de permettre à tous d’agir de manière efficace et économique.

Son plan de suivi et de traitement, présenté dans la plateforme suivante, permet à tous les frênes du territoire enregistrés dans le programme de bénéficier d’une stratégie de surveillance et de traitement rigoureux.

  • Les frênes appartenant à la Ville
  • Les frênes des citoyens
  • Les frênes des institutions et entreprises
  • Les frênes sur les terres agricoles
Image La Ville de Terrebonne
  • Suivi des alertes de dépistage de la présence de l’insecte pour chaque secteur du territoire
  • Centralisation des données sur les frênes à traiter
  • Négociation des prix les plus bas par appel d’offre public
Notre objectif est de mettre en place des mécanismes de suivi serrés des mouvements de l’insecte pour assurer l’efficacité et les meilleurs coûts de traitement.
fermer
Gestion des branches et du bois infesté

fermer
Abattage et valorisation

La Ville considère les abattages comme le dernier recours et souhaite, à travers son programme de lutte, mettre en place une démarche pouvant réduire les coûts de cette opération, diversifier les choix de valorisation et promouvoir une réutilisation sécuritaire des résidus de frêne. La Ville travaille avec des experts à la réalisation des études pour mettre en place cette plateforme qui permettra de limiter la propagation par les résidus infestés et l’optimisation des coûts pour l’ensemble des propriétaires.

Frênes enregistrés au programme (appartenant à la Ville, aux citoyens, aux institutions et aux entreprises) Image Liste des frênes à abattre inscrits au programme de lutte de la Ville Image Disposition sur les sites de valorisation

Frênes non enregistrés au programme (appartenant aux citoyens, institutions, entreprises et sur les terres agricoles ou à bois) Image Planification des abattages de frênes par chaque propriétaire Image Collecte spéciale Image Disposition sur les sites de valorisation
Réduire les coûts pour soutenir les perspectives de remplacement systématique de tous les frênes infestés mortellement.
fermer
Préservation ou remplacement des frênes

La réalisation des traitements et le remplacement des frênes infestés exigent un suivi serré pour s’assurer de l’atteinte des objectifs du programme de lutte intégrée de la Ville. La Ville développe deux axes stratégiques pour assurer la préservation des frênes traités et le remplacement des frênes abattus.

La Ville développe Les supports offerts Gestion écoresponsable
de notre forêt urbaine
MOBILISATION:
  • un système de suivi des frênes traités sur l’ensemble du territoire
  • un plan de remplacement des frênes abattus
Image
  • Développement d’un système de rappel automatique des traitements
  • Gestion des plantations de remplacement en automne
  • Gestion des plantations de remplacement au printemps
 Image
  • Préservation et renouvellement de la canopée
Assurer le remplacement systématique des frênes municipaux qui ne peuvent pas être traités et soutenir les citoyens constituent les priorités de la Ville
fermer

Pourquoi y a-t-il autant de frênes dans les villes?

Le frêne a été abondamment planté dans plusieurs villes du sud du Québec puisqu’il est très résistant aux conditions urbaines et pousse assez rapidement. De plus, son feuillage dense permet de faire de l’ombrage dans les rues, ce qui diminue les îlots de chaleur et améliore la qualité de vie des citoyens.

Quels sont les règlements entourant l’agrile du frêne?

Dans les régions où l’agrile du frêne est présent, des règlements de l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments) sont en vigueur pour interdire le déplacement du bois. Des zones d’infestation ont été déterminées afin de pouvoir contrôler le déplacement du bois qui serait le principal vecteur de propagation de cette menace. Consultez la règlementation complète.

fermer

Est-ce que l’agrile s’attaque seulement aux frênes?

Oui, l’agrile du frêne s’attaque uniquement aux frênes. Toutes les essences de frênes peuvent en être victimes.

À quelle période est-il possible d’apercevoir les insectes adultes?

L’agrile du frêne peut être observé à la cime des arbres et sur le feuillage des frênes les plus exposés au soleil entre la mi-mai et la fin juillet, durant la période d’accouplement. De plus, lorsque les jeunes adultes émergent du tronc, de la mi-mai au début juin, il est possible de retrouver les insectes sur les troncs.

Si je trouve un insecte qui ressemble à l’agrile du frêne, que dois-je faire?

Placez immédiatement tous les coléoptères adultes dans un flacon rempli d’alcool à 70 % pour les tuer sur le coup et fermez-le hermétiquement. Il ne faut jamais transporter d’adultes vivants hors du site suspect. S’il est impossible de traiter les larves ou les insectes sur le terrain, conservez-les dans un récipient gardé au froid avant de leur faire subir le traitement. Par la suite, entrez en contact avec la Ville pour confirmer qu’il s’agit bel et bien d’un agrile et entreprendre les mesures nécessaires de traitement.

Comment l’agrile du frêne se propage-t-il?

Propagation artificielle :

Puisque les larves de l’agrile du frêne peuvent survivre plusieurs mois dans le bois d’un arbre fraîchement abattu ou d’une branche coupée, le déplacement par l’homme du bois potentiellement infesté constitue le mode de propagation le plus courant, le plus rapide et sur les plus longues distances. Les déplacements de bois de chauffage, de branches, de copeaux de bois et d’autres résidus de bois sont les principales causes d’infestation dans une nouvelle région. Respectez les consignes de l’ACIA et de la Ville de Terrebonne pour le déplacement des matières susceptibles de contenir l’agrile du frêne afin d’éviter la propagation de l’insecte nuisible dans une nouvelle région.

Propagation naturelle :

Des recherches ont démontré que l’agrile du frêne peut voler sur une distance de quelques kilomètres. Cependant, si les frênes sont abondants, l’agrile reste généralement à proximité de l’arbre où il est né pour y pondre ses œufs et se nourrir.

Est-ce que l’insecte est dangereux pour l’humain?

L’agrile du frêne ne présente aucun danger direct pour l’humain. Néanmoins, quand l’agrile tue des frênes, nous perdons du même coup tous les bénéfices que ces arbres apportaient. Plusieurs avantages mesurables sur la santé, la qualité de vie et l’environnement sont liés à la présence d’arbres matures et sont mis en jeu dans la lutte contre cet insecte ravageur.

fermer

Que dois-je faire si je pense que certains de mes frênes sont infestés ou que je crois en avoir repéré sur un terrain municipal?

Remplissez le formulaire de déclaration de la présence de l’agrile en ligne. Un expert vous contactera pour confirmer le diagnostic et intervenir afin de limiter les dégâts. Si le frêne appartient à la Ville, le service d’entretien prendra le relai pour assurer le suivi.

Je veux participer à la lutte. Comment m’inscrire?

Remplissez le formulaire de participation au programme de lutte. Par la suite, vous serez informé sur toutes les activités pertinentes. Un responsable communiquera avec vous pour effectuer le suivi.

Qu’est-ce que le dépistage par piégeage?

Le piègeage est une façon de détecter l’insecte avant que les premiers symptômes apparaissent dans les arbres. La population d’agriles doit tout de même être déjà importante pour qu’un insecte se retrouve prisonnier.

Le piège attire les adultes par des odeurs et les retient avec un résidu collant.

Qu’est-ce que le dépistage par écorçage?

Le dépistage par écorçage de branches reste le moyen le plus efficace pour détecter la présence de l’agrile au niveau d’infestation le plus bas. Il consiste à couper deux branches ayant un diamètre de plus de 5 cm et, à l’aide d’un couteau, à retirer de minces bandes de bois afin de détecter la présence ou non des galeries de larves.

Quels sont les secteurs du territoire où la présence de l’insecte est confirmée?

Vous trouverez sur le site une carte de dépistages ayant été confirmés.

fermer

Si j’ai un frêne sur mon terrain, que puis-je faire pour le protéger?

Vous devez commencer par enregistrer vos frênes au programme de lutte afin que nos équipes les intègrent à leur plan de surveillance. Par la suite, il vous faut augmenter votre vigilance en vérifiant régulièrement, par exemple, le feuillage entre le mois de juin et le mois de septembre afin d’y remarquer tout changement dans la densité. Vous trouverez plusieurs autres trucs et symptômes à surveiller dans la section du site sur la détection de l’infestation. Vous pouvez aussi traiter votre arbre de façon préventive, avant tout signe d’infestation pour éviter qu’il soit attaqué.

Quels sont les avantages à inscrire mes frênes au programme de traitement de la Ville?

Une fois vos frênes enregistrés au programme de lutte de la Ville, vous disposez de données numériques qui vous permettront de faire un suivi complet, rapide et à long terme de vos arbres. De plus, vous profiterez généralement du plus bas prix pour les différentes interventions sur vos arbres et ce, avec des entreprises agréées.

Qui paie pour les frais de traitement des frênes enregistrés au programme de lutte de la Ville?

Chaque propriétaire qui enregistre ses frênes doit payer directement à l’entreprise arboricole les frais de traitement. Lorsque vos frênes sont enregistrés, vous recevez une soumission avec le montant approximatif du coût de traitement de vos frênes. L’entreprise s’assure de son côté d’offrir le même prix qu’elle offre à la Ville. Vous économisez donc en profitant du même rabais de volume dont bénéficie la Ville de Terrebonne.

Dois-je surveiller ou traiter mon jeune frêne de 10 cm de diamètre?

Oui, vous devez surveiller tout frêne sur votre propriété. La décision de traitement vous appartient. Dès que votre jeune frêne porte des feuilles, l’agrile femelle, qui se nourrit de ces feuilles, peut pondre sur toute section de branche ou tige de 2 cm et plus.

Combien de fois dois-je traiter mes frênes pour les protéger contre l’agrile?

Une fois le processus de traitement lancé, vous devez le répéter tous les deux ans pour ne pas prendre de risque. De cette manière, il est possible de permettre à vos frênes de vivre encore de longues années tout en bénéficiant des bienfaits environnementaux qu’ils procurent.

Dois-je attendre un avis de la Ville ou de l’ACIA pour traiter mes frênes s’ils ne sont pas enregistrés au programme de lutte?

Non. Vous êtes responsable de vos arbres même si vous ne voulez pas participer au programme de la Ville. Vous pouvez contacter vous-même un arboriculteur, mais le cas échéant, vous ne pourrez profiter du rabais de groupe du programme municipal. Maintenant que l’insecte a été formellement identifié sur le territoire, il faut être proactif et agir dès maintenant. Assurez-vous de réaliser vos traitements dans les périodes recommandées, soit du 1er juillet au 31 août.

Quand dois-je inscrire mes frênes pour bénéficier des avantages du programme de lutte de la Ville?

Les préinscriptions pour le traitement des frênes se font entre 1er septembre et le 15 juin. Les traitements, quant à eux, s’effectuent entre le 15 juin et le 31 août.

Y’a-t-il d’autres moyens de combattre cet insecte et de protéger les frênes?

Plusieurs recherches et travaux sont en cours et le programme de lutte suit avec beaucoup d’attention les différentes solutions homologuées. Consultez régulièrement le fil des nouvelles.

Mon arbre se qualifie-t-il pour être traité?

Si votre arbre ne présente aucun signe de dépérissement et possède une bonne taille, il serait souhaitable de le faire traiter de façon préventive afin que vous puissiez continuer de profiter des bienfaits qu’il apporte à votre propriété. Lorsque des signes de dépérissement sont visibles sur votre arbre, il est généralement déjà affecté à un niveau critique sous l’écorce. À ce moment, seul un expert peut vous dire s’il est encore temps de traiter votre arbre ou s’il faut l’abattre.

Dans le cas où votre arbre ne possède pas une taille qui justifie le traitement, il serait préférable de le faire abattre et de le remplacer par une autre essence.

Quand faut-il traiter les frênes?

Les traitements par injection de TreeAzin© doivent être réalisés au cours de la période où les insectes adultes sont actifs, soit entre le 15 juin et le 31 août de chaque année.

fermer

Est-ce que je peux déplacer mon bois de frênes?

Non, il est très important de minimiser le déplacement du bois de frêne puisque les larves de l’agrile du frêne vivent sous l’écorce pendant une bonne partie de la saison et peuvent survivre jusqu’au printemps suivant. Vous risqueriez de contribuer à la propagation de l’insecte dans de nouvelles zones non infestées.

fermer

Maintenant que l’agrile est détecté sur le territoire de la Ville, dois-je abattre mes frênes?

Vous ne devez abattre vos frênes que lorsqu’ils sont infestés à un stade avancé. Vous devez alors confirmer le diagnostic via un spécialiste et obtenir une autorisation d’abattage de la Ville.

Les frênes largement infestés doivent-ils être abattus systématiquement?

Oui. Du moment où 30 % du feuillage de la cime est perdu ou que l’évaluateur chargé du traitement estime que votre frêne ne peut plus être traité, il faut l’abattre entre le début octobre et le 15 mars. Cette mesure permet d’éviter que les larves en développement sous l’écorce produisent de nouveaux insectes pour l’année suivante.

Quelles sont les zones règlementées pour les restrictions de déplacement du bois?

Les zones réglementées recouvrent une vaste partie du sud du Québec. Ces zones réglementées ont été désignées après la confirmation de la présence de l’insecte et selon la probabilité qu’il s’y retrouve (même si des cas n’ont pas encore été confirmés). Le respect de cette réglementation permet de minimiser les risques de propagation de l’insecte en interdisant le déplacement du bois de frêne hors de ces zones.

Qu’arrive-t-il lorsqu'on déplace du bois hors de la zone règlementée?

Cette infraction peut occasionner une amende allant de 15 000$ à une peine d'emprisonnement.

Les larves de l’agrile du frêne vivent sous l’écorce de l’arbre. En déplaçant du bois hors des zones réglementées, le risque de propagation de l’insecte augmente considérablement et, par le fait même, la dispersion de l’agrile se poursuit dans des zones non atteintes. L’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments) impose des amendes à tous ceux qui ne respectent pas cette réglementation.

En tant que propriétaire des terres à bois, que dois-je faire de mes frênes?

  • Ne vous empressez pas d’abattre tous vos frênes puisque l’agrile n’est peut-être pas présent dans votre boisé. Si vous croyez que vos frênes sont attaqués par l’agrile, communiquez avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
  • Ne vous empressez pas d’abattre des frênes en santé dans votre boisé, puisque l’agrile endommage l’arbre à la surface, quelques centimètres sous l’écorce. Les frênes touchés vont conserver leur valeur pour la transformation du bois d’œuvre durant une longue période après l’attaque initiale (de 3 à 5 ans).
  • Le frêne s’adapte bien à une grande variété de sites forestiers, dans un contexte de forêt mixte où il accompagne de nombreux autres arbres. Chacune de ces essences forestières nécessite des considérations particulières afin d’optimiser la gestion du boisé.
  • Si vous prévoyez récolter, vous auriez intérêt à le faire dans le cadre d’un plan de gestion pour votre boisé et d’une prescription sylvicole tenant compte de vos objectifs de gestion à long terme. Un conseiller forestier peut vous aider à prendre de bonnes décisions qui profiteront à l’aménagement du boisé.
  • Apprenez à mieux connaître votre boisé et à observer les signes de dépérissement.
  • Le meilleur moyen de défense contre les insectes et maladies, c’est de garder son boisé en santé en encourageant la croissance d’essences diversifiées.

Je suis propriétaire d’un boisé. Puis-je encore utiliser le frêne qui en provient?

Si votre boisé se trouve à l’extérieur de la zone réglementée par l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments), vous pouvez déplacer librement tous les produits du frêne. Si votre boisé est situé dans la zone, vous devez obtenir l’approbation de l’ACIA pour pouvoir déplacer du bois de chauffage vers un endroit situé à l’extérieur de cette zone.

Cependant, il est conseillé de déplacer le moins possible le bois de frêne. En effet, dans de nombreux cas, les arbres ne présentent pas de signes de dépérissement et l’insecte est si petit qu’il peut facilement passer inaperçu et ainsi infester des zones non atteintes.

Quand dois-je faire abattre mon frêne?

La période d’abattage est comprise entre le 1er octobre et le 15 mars, soit la période où l’insecte est inactif, afin d’éviter la propagation dans des zones qui ne seraient pas encore touchées par l’infestation.

Exceptionnellement, un frêne pourra être abattu en dehors de cette période seulement s’il pose un problème au niveau de la sécurité, risque de causer des dommages matériels sérieux ou nuit à un projet de construction pour lequel un permis a été délivré.

fermer

En quoi consiste le projet de valorisation de la Ville de Terrebonne?

Le projet de valorisation de la Ville consiste à diversifier les choix des produits pouvant être obtenus par le recyclage des frênes infestés. Une étude de faisabilité permettra de faire des choix opérationnels pour transformer de manière sécuritaire les résidus en d’autres produits que le copeau provenant du broyage.       

Est-il possible d’obtenir des produits de mes frênes qui seront abattus dans le cadre du programme de lutte de la Ville?

Il faut attendre que les études apportent plus de précisions et confirme la démarche qui sera mise sur pied.

Puis-je procéder moi-même à la valorisation de mes frênes?

Oui, si vous possédez les équipements requis. Il est toutefois recommandé de faire certifier vos produits par l’ACIA (Agence canadienne d’inspection des aliments) si vous souhaitez les sortir de la zone réglementée.

fermer

Si je souhaite planter un arbre, quelles essences sont préférables au frêne?

Vous trouverez sur le site une liste d’essences d’arbres bien adaptées au milieu urbain qui peuvent remplacer un frêne perdu. Ces arbres ne sont pas touchés par l’agrile du frêne et peuvent donc être plantés en toute confiance. Cependant, il est important de considérer qu'une fois la maturité de l’arbre atteinte, celui-ci prendra beaucoup plus d'espace. Il faut donc prendre le temps de bien réfléchir au choix d'essence à replanter.